L’obésité est une maladie chronique déterminée par un excès de graisse différemment répartie dans les diverses parties du corps.

 

Pour définir s’il subsiste un « excès » de graisse, l’indice de masse corporelle (IMC ou BMI = Body Mass Index, selon la définition américaine) est généralement utilisé et se calcule selon la formule suivante :

 

BMI = poids (en kg)/taille au carré (en mètres) = kg/m2

BMI
Body Mass Index
INDIVIDU
≤ 18,5 insuffisance pondérale
18,5 – 24,9 poids normal
25 – 29,9 surpoids
30 – 34,9 obésité de degré I
35 – 39,9 obésité de degré II
> 40 obésité de degré III

Le BMI, bien qu’il résulte un indicateur utile et immédiat du surpoids et de l’obésité, doit être seulement considéré comme l’un des paramètres à contrôler.

À un même BMI peuvent correspondre divers niveaux de graisse corporelle. Le BMI ne fournit aucune indication sur la localisation de la graisse, qui résulte en revanche déterminante pour l’évaluation des risques de maladie cardiovasculaire et de diabète.

C’est pourquoi il est important de considérer, outre le BMI, également la CIRCONFÉRENCE OMBILICALE (c’est à dire la circonférence de l’abdomen mesurée à la hauteur du nombril), qui est un indicateur fiable de la quantité de graisse présente à l’intérieur de l’abdomen (graisse viscérale).

Comme nous le verrons, la présence d’un excès de graisse abdominale représente en effet par elle-même, au-delà du BMI, un facteur de risque pour les maladies cardiovasculaires et le diabète de type 2.

FEMME HOMME AVIS
< 80 < 94 normal
80 – 88 94 – 102 élevé
> 88 > 102 très élevé