picco-FR

La diffusion croissante du surpoids et de l’obésité exige une intervention importante au niveau collectif et individuel. Pour une approche sérieuse vers la résolution du problème, il faut agir en modifiant le style de vie, en adoptant un régime sain et en exerçant une activité physique régulièrement. Il est en effet important de rééquilibrer le bilan d’énergie, en modérant d’une part la quantité de calories introduites avec le régime et en augmentant d’autre part la dépense calorique, donc le mouvement.

Il est toutefois fondamental de contrôler aussi les processus qui génèrent la formation des accumulations de graisse, pour lesquels est déterminante non seulement la “quantité” mais aussi la “qualité” des calories introduites.

D’une importance primordiale est le rôle des fluctuations que subissent les niveaux de glucose dans le sang au cours la journée, suite à la prise d’hydrates de carbone. Ces derniers, appelés aussi glucides, sont digérés puis transformés en glucose dans l’appareil gastro-intestinal. Après un repas, en particulier s’il est trop riche en glucides, la concentration de glucose dans le sang (glycémie) augmente.

La hausse de glycémie stimule une importante glande de l’appareil digestif, appelée pancréas, à sécréter l’hormone “insuline” qui à travers le sang, atteint tous les tissus de l’organisme.

L’insuline :

  • favorise l’utilisation du glucose de la part de toutes les cellules de l’organisme ;
  • stimule la conservation du glucose en excès sous forme de graisses, et en particulier de triglycérides, à l’intérieur du tissu adipeux (lipogenèse) ;
  • empêche la mobilisation des graisses des dépôts adipeux (lipolyse), lorsque la disponibilité abondante de glucose rend inutile l’utilisation des réserves énergétiques.

L’insuline gère donc des situations d’abondance des ressources énergétiques, en favorisant le stockage de celles en excès dans les dépôts de graisse et en bloquant l’utilisation des réserves.

C’est pourquoi l’insuline est appelée ” l’hormone de l’abondance “.

L’insuline permet donc de ramener les niveaux hématiques de glucose à une concentration normale, soit en stimulant les cellules à l’utiliser pour produire de l’énergie, soit en le faisant déposer sous forme de graisse en cas d’excès.